Home
Videos uploaded by user “ExoB2B”
Gino Socio – L’ignorance sélective #1
 
01:40
Voici Gino Socio ! Suivez sa réalité à la fois frustrante et tordante d’immigrant du numérique. Capsule #1
Views: 524 ExoB2B
The impact of data mining and artificial intelligence on data analysis
 
07:07
Discover a video on data mining and artificial intelligence with Claude Théoret from Nexalogy
Views: 418 ExoB2B
L'analyse de données Web en marketing (2/4)
 
07:57
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique hebdomadaire sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Jacques Warren, auteur et fondateur de l’agence de cybermarketing Kwantyx, discute avec Alain Thériault de l’analyse de données Web en marketing. - La semaine passée, tu as parlé de tableaux de bord. Dis-moi, pour les entreprises B2B qui ont une obsession à générer du lead, est-il possible de qualifier un CRM de tableau de bord et qu’est-ce qu’une entreprise devrait/oublie de mesurer dans un contexte de génération de leads? Un CRM est un système d’entreposage de données et a la capacité d’écrire des règles d’affaire permettant la gestion de relation. Un CRM n’est efficace qu’une fois qu’il y a des données dedans. L’enjeu est de nourrir ce CRM ; d’où nous viennent les clients? Règle général, le CRM est composé de clients, mais nous pouvons aussi inclure des prospects qu’on va emmener éventuellement à se convertir comme clients. Certains CRM peuvent être accompagnés de leurs propres systèmes de «reporting». Est-ce que cela peut être considéré comme un tableau de bord? La définition est assez large ; si le fait d’avoir 3-4 variables avec des graphiques mis dans une même page est, pour vous, un tableau de bord, alors oui! Les entreprises B2B sont obsédées par la génération de leads avec raison car lorsqu’on n’a pas de leads, on n’a pas de ventes. L’idée comme marqueteur interactif est de déterminer qu’est-ce qui génère des leads? Dans le numérique, il peut s’agir de messages portées au travers des réseaux sociaux : on peut générer un certain intérêt directement au téléphone ou sur le site. Cependant, le site Web représente le lieu où les conversions doivent se produire. Ce qu’il est important est de définir quels sont les comportements souhaités des visiteurs sur le site. Ceci peut être un appel téléphonique, un envoi de courriel, etc… À ce moment, on peut définir des actions critiques (à valeur ajoutée). Le pourcentage de conversion pour ces valeurs ne doit pas être trop faible. Il est important de regarder ces contenus-là dans une perspective de persuasion concrète qui permet aux actions entreprises par les navigateurs de donner quelque chose de positif à l’entreprise. Une fois que ces actions sont définis, et à quel niveau, il faut trouver qu’est-ce qui génère le plus de navigateurs propices à créer une conversion. Viennent-ils d’une plateforme de réseaux sociaux? De la recherche sur Google? De certaines campagnes? De salons auxquels nous avons participé? D’un point de vue analytique, il faut comprendre ce qui génère le plus de bonnes choses car on veut maximiser la part de cette activité là sur notre site. Ce qui est intéressant est que beaucoup d’activité sur les sites Internet ne sont pas nécessairement liées à cette création de valeur, surtout en B2B. Par exemple : la recherche d’emploi. Ceux-ci génèrent beaucoup d’activité sur votre site sans se convertir. En regardant le pourcentage de visites correspondant à une conversion de prospect, on constate souvent que celui-ci est très faible. D’où vient l’importance de savoir la source de ceux-ci. - As-tu tendance à dire qu’il faut mesurer par campagne? Certainement. Nous aimons bien aussi mesurer le côté négatif des choses. Par exemple, qu’est-ce qui a fait en sorte que nous avons généré des visiteurs ayant abandonné à certains points. Y a-t-il une corrélation directe entre avoir vu certains contenus et avoir rempli un formulaire de contact ou appeler via téléphone. Pour être en mesure de calculer le nombre d’appels téléphoniques générés grâce au site Web, nous recommandons aux entreprises de ce créé un numéro spécifique (call-tracking) qui peut être retrouvé en ligne personnalisé par campagne/par source. Certains systèmes de call-tracking permettent aux agents de codifier les appels en termes qualitatifs pour introduire la notion de qualité des leads qui ont été générés. La capacité de générer de la donnée y est. Le plus important est de focaliser son attention sur ce qui génère le plus de valeur pour l’entreprise et de se débarrasser de ce qui ne fonctionne pas. Ce n’est toutefois pas facile d’abandonner certaines campagnes et de se concentrer entièrement vers autre chose. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise. Exo B2B : http://exob2b.com/ KWANTYX : http://kwantyx.com/
Views: 248 ExoB2B
L'analyse de données Web en marketing (1/4)
 
04:43
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique hebdomadaire sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Jacques Warren, auteur et fondateur de l’agence de cybermarketing Kwantyx, discute avec Alain Thériault de l’analyse de données Web en marketing. - Kwantyx, qu’est-ce que ça fait exactement? Kwantyx est une agence spécialisée dans tout ce qui touche la mesure des données digitales numériques interactives. On se spécialise dans l’analyse des traces numériques que les différents utilisateurs de sites Web, réseaux sociaux et campagnes de génération de trafic vont laisser. - Peux-tu nous parler du Big Data? Cela fait maintenant 14 ans que je travaille avec cela exclusivement. Dans ce temps, il y avait un aspect peu exploité de ce qu’on faisait en ligne qui était le data. La donnée, le Big Data et tout ce qui touche l’analytique est aujourd’hui à la mode. Cependant, il y a plusieurs idées préconçues et mythes dans le domaine. Aujourd’hui est la bonne occasion d’y toucher et d’en démonter quelques-uns. - À quel genre de mesure donnons-nous trop de crédibilité ces temps-ci? On donne peut-être trop de crédibilité à la mesure comme telle. On pense souvent que, parce qu’on produit une donnée ou un résultat, tout à coup les «insights» vont se générer par elles-mêmes. Plusieurs auditeurs vont réaliser, les tableaux de bord sont à la mode car nous voulons présenter une donnée et la mettre en relation avec d’autres. On pense que, parce qu’on a un tableau de bord, tout d’un coup on va devenir beaucoup plus intelligent. Un tableau de bord, en réalité, c’est un outil de communication des résultats. Le fait d’être capable d’aller chercher des données de différentes sources et de les amalgamer d’une façon visuellement plaisante est certainement une étape importante et il y a un gain certain. Auparavant, pour avoir accès à ces différentes données, il fallait aller les chercher ici et là. Une fois qu’on est arrivé là, on n’a pas nécessairement atteint le niveau de l’interprétation. Que signifie ces résultats en fonction de notre contexte d’affaire, des objectifs qu’on avait et de leurs interrelations s’il y en a. C’est à ce moment que cela prend aussi des gens pour s’en occuper. Produire de la donnée et faire un tableau de bord n’est pas un travail suffisant pour arriver à extraire la richesse que l’analytique peut apporter dans une entreprise. Nous constatons maintenant qu’il y a un certain questionnement sur qu’est-ce que l’analytique doit rapporter. On avait peut-être des attentes non réalistes face à la facilité qui devait accompagner l’effort de l’analyse. Il y a donc des clichés liés à la mesure de l’analyse comme quoi la génération de données permet de faire surgir la connaissance sans n’y mettre aucun effort. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 306 ExoB2B
Marketing B2B2C, un défi particulier (1/2)
 
04:48
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Marc-André Kingsley, propriétaire chez Elka Suspension Inc., discute avec Alain Thériault du marketing B2B dans les entreprises manufacturières. - Qu’est-ce qu’est Elka Suspension? Elka fabrique, développe et conçoit des amortisseurs de haute qualité pour les véhicules récréatifs. Elka a été fondée par trois adeptes de motos hors route depuis plus de 15 ans par des passionnés du sport. Cette même passion est présente chez tous les employés de l’entreprise. - Pourquoi l’approche marketing d’Elka a été modifiée au cours des années? La crise économique de 2008 a forcée Elka de revoir leur stratégie et modèle d’affaire de marketing. Avant la crise de 2008, le «business model» était à 90-95% axé vers les concessionnaires ; ce qui veut dire que l’entreprise œuvrait dans un secteur B2B. En moindre mesure, les ventes étaient dédiées à la clientèle finale. Avec la crise de 2008, plusieurs concessionnaires ont dû malheureusement fermer leurs portes alors que les survivants restant n’étaient plus en mesure d’investir autant d’argent pour promouvoir les produits comme ceux d’Elka dans leur région. Après plusieurs essais et programmes d’idées non fructueuses pour influencer les concessionnaires à reprendre en eux, c’est à ce moment qu’Elka s’est fait à l’idée que l’entreprise ne s’adressait pas nécessairement aux bonnes personnes. - Elka, en modifiant sa stratégie, a donc dû faire face à un nouveau défi. Quel est ce nouveau défi? Le défi est de rejoindre le consommateur final. La présence d’Elka dans cinq marchés semblables donnait l’impression à Elka que tous les acteurs décisionnels importants avaient à se côtoyer et connaissaient les produits notoires de l’entreprise. Après quelques recherches, il est ressorti que chaque client dans chaque marché possède des habitudes et demande différentes face aux produits de suspension. Le défi réside dans la transition B2B à B2B2C : bien comprendre les habitudes d’achats des clients dans chaque secteur d’activité et mettre en place une campagne promotionnelle dans le but de les rejoindre avec des outils de marketing direct, de médias sociaux et de e-commerce. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 289 ExoB2B
Le facteur humain en B2B - 2e partie
 
04:05
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'Exo : Chronique hebdomadaire sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Stéphane Deslauriers, président fondateur de Centaurus et auteur, discute avec Alain Thériault du facteur humain en B2B. Il est question la mobilisation des employés et des clients en B2B ainsi que de l'importance du coeur, le côté affectif, de la confiance, de la crédibilité lors d'une décision d'achat. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 85 ExoB2B
L’impact de l’intelligence artificielle sur le marketing et l’automatisation des données !
 
03:33
Découvrez la seconde vidéo d’une série de trois avec Seevibes sur le data et l’intelligence artificielle en marketing.
Views: 278 ExoB2B
Comment utiliser les réseaux sociaux en B2B
 
02:31
Réseaux sociaux en B2B Notre chroniqueur, Alain Thériault, discute des principes de base de l'utilisation des médias sociaux dans un contexte B2B. Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B
Views: 274 ExoB2B
Quand l’intelligence artificielle vient en aide au marketing intelligent !
 
03:16
Découvrez la première vidéo d’une série de trois avec Seevibes sur le data et l’intelligence artificielle en marketing. Laurent Maisonnave, CEO et fondateur de Seevibes (fournisseur de smart data pour soutenir le marketing sur les platformes et réseaux publicitaires ) nous parle de data et d’intelligence artificielle, et explique comment l’intelligence artificielle vient transformer la compréhension des données pour automatiser le marketing.
Views: 377 ExoB2B
Vendre de l'innovation dans un secteur traditionnel (1/3)
 
06:17
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Louis Dicaire, co-fondateur d’Orus Integration jusqu’en 2010 et maintenant associé et VP marketing chez AGT Robotics, discute avec Alain Thériault du marketing B2B avec les innovations. - Qu’est-ce qu’est AGT Robotics et quels sont ses défis marketing? AGT est une entreprise fondée en 1992 qui agit en titre d’équipementier et intégrateur en robotique industrielle. L’entreprise possède des lignes de produits et peut aussi créer de l’équipement sur mesure, surtout dans le secteur métallique et de procédés de soudage et de découpe. Les principaux défis en termes marketing démarrent premièrement avec la façon d’apporter l’innovation, la robotique et la vision dans des secteurs relativement traditionnels, comme par exemple le secteur de la transformation métallique. - Est-ce que la recherche derrière l’innovation est intégrée dans le processus marketing? Une équipe s’occupe de la recherche au niveau produit/technologique pour la vision, robotique, logiciels et transformés mathématiques. Nous avons aussi recours à la recherche au niveau du marché. Cette recherche est importante car il existe plusieurs produits fantastiques n’ayant pas trouvé de marché. Pour AGT, le marché était présent ; 50% du travail d’atelier n’a aucun équipement pour l’automatisation. Ces entreprises sont habituellement regroupées en association, donc le marché d’acier structurel était donc accessible et identifiable. - Vous connaissiez le marché. La technologie était-elle nouvelle? Pour ce marché, la robotique est une nouvelle approche, même si la technologie existe depuis les années 70 dans le soudage robotisé. Le problème est que le soudage robotisé demande un volume de production. Dans ce marché, aucune pièce n’est identique. À ce titre, la technologie était complètement nouvelle pour adresser ce qu’on appelle le «Low Volume high Mix». - En B2B, quel est le défi de rentrer un nouveau produit basé sur une nouvelle technologie dans un marché connu? Les défis sont multiples. Premièrement, le marché pour ce produit «niché» est beaucoup plus grand. Il a donc été nécessaire de faire connaître l’entreprise comme étant un joueur sérieux et crédible dans le domaine de l’équipement (notoriété). Deuxièmement, il a été nécessaire de faire de l’éducation pour démontrer qu’il était possible de prendre un robot et qu’il soit en mesure de faire un travail différent à chaque étape de production sans nécessiter aucune programmation. Ce défi touchait à la fois l’éducation technologique tout comme la promotion de l’entreprise. - En B2B, il y a plus de parties prenantes qu’en B2C. Dans un cas comme le vôtre, qui était la personne-clé à rejoindre afin de débuter les pourparlers? Il y a deux modèles. Premièrement, le modèle petite et moyenne entreprise qui sont des entreprises privés à propriétaire unique souvent gérés par le fondateur ou la deuxième génération de celle-ci. Ils connaissent habituellement très bien les opérations et sont impliqués dès le départ dans ce genre de processus étant donné le coût d’acquisition. L’aspect technologique de la chose fait en sorte qu’il y a plusieurs influenceurs techniques, plus nouvellement arrivés et plus jeunes, qui prennent part au processus décisionnel. Pour les entreprises publiques, nous utilisons davantage l’approche traditionnelle impliquant des ingénieurs de projets et directeurs de production. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise. Exo B2B: http://exob2b.com/ AGT Robotics : https://www.youtube.com/channel/UCC2dM4DCwOgj-L9Zx7NKJKQ
Views: 199 ExoB2B
L’impact du « data mining » et de l’intelligence artificielle sur l’analyse des données
 
11:37
Découvrez une vidéo sur le data mining et l’intelligence artificielle en compagnie de Claude Théoret de Nexalogy
Views: 199 ExoB2B
Le marketing intégré en B2B (1/3)
 
03:15
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Jean Éthier, président d’Identification Multi Solutions (IMS) et président du conseil du Groupement des chefs d’entreprise du Québec, discute avec Alain Thériault du marketing B2B dans les entreprises d’aujourd’hui. Quel est le plus grand défi marketing B2B pour IMS? Il s’agit d’être en mesure d’unifier tous les produits ainsi que leurs gammes afin d’offrir une image simplifiée de l’entreprise aux yeux de la clientèle. Nous faisons face à un dilemme : en voulant trop unifier et/ou diluer, le message ne se rend pas adéquatement alors qu’en présentant chaque produit de façon unique, l’image de marque de l’entreprise ainsi que sa notoriété se voit réduite. Avec beaucoup de produits, il n’est pas facile de faire connaître aux clients une gamme complète. Chez IMS, chaque employé apporte une valeur ajoutée grâce à ses connaissances techniques mais il n’Est pas évident de traduire cela en marketing traditionnel B2B. Dans le B2B, la création de relations avec les bons individus, la communication d’aspects techniques des produits ainsi que la rationalité est ce qu’il faut maximiser dans le marketing. Cependant, le tout est complexe à réaliser. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 140 ExoB2B
Vendre de l'innovation dans un secteur traditionnel (2/3)
 
06:48
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Louis Dicaire, co-fondateur d’Orus Integration jusqu’en 2010 et maintenant associé et VP marketing chez AGT Robotics, discute avec Alain Thériault du marketing B2B avec les innovations. - Le marketing diffère-t-il dans les deux approches? Pas sur la première couche. À une différence près, nous utilisons aussi du marketing de réseaux sociaux qui ciblent la clientèle plus jeune dont nous avons été capables de générer de l’activité. Nous utilisons aussi du marketing plus traditionnel, tel que les foires commerciales, la représentation directe, les réseaux de partenaires qui peuvent faire de la représentation ainsi que les réseaux sociaux qui visent à aller atteindre directement les influenceurs. - À quel point la vidéo a été un outil efficace pour votre promotion? Il est important de savoir qu’AGT n’offre des produits standards que depuis 2010. Auparavant, nous ne vendions que des projets qui étaient personnalisables donc la promotion était axée sur la capacité de l’entreprise en tant qu’équipe. En vendant un produit standard, celui-ci doit avoir son «branding» personnel. C’est à ce moment que la vidéo s’établit comme étant un outil crucial au marketing, notamment dans un contexte Web. Auparavant, le volet site Web n’était pas exploité ; aucune opportunité n’était générée par cet outil. Maintenant, en ayant intégré des «Call-To-Actions» ainsi que métriques pour connaître la source des opportunités, le site Web est donc notre outil principal de génération d’opportunité. Notre stratégie de contenu liée à l’ajout de vidéos éducationnelles et promotionnelles ainsi que de webinaires représente une des stratégies les plus payantes pour AGT. Le texte est utile pour approfondir la compréhension. - Si tu avais une leçon à nous partager sur le marketing B2B, quelle serait-elle? Être le plus concis et simple possible. Le «Unique Selling Proposition» est tout à fait vrai dans un milieu sursaturé d’informations. Auparavant, nous n’avions pas de produits concrets, donc nous n’utilisions que des pages blanches, qui demandent beaucoup de temps et d’engagement chez les clients potentiels. L’approche produit en B2B, quant à elle, nécessite de faire des choix comme choisir son marché et ne pas personnaliser chaque produit. En approche produit, faire ces choix pour se simplifier et se focaliser sur un bénéfice principal est payant au bout du compte. - Est-ce que l’approche marketing est différente entre ici et les marchés étrangers? Non, la langue a été une première adaptation qui a été relativement facile puisque nous n’évoluons présentement que dans les marchés dont nous connaissons la langue, soit en anglais et en français. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise. Exo B2B: http://exob2b.com/ AGT Robotics : https://www.youtube.com/channel/UCC2dM4DCwOgj-L9Zx7NKJKQ
Views: 57 ExoB2B
How to use social media in B2B
 
02:46
Social media in B2B. Our coloumnist, Alain Theriault, discusses the principles of social medias in a B2B context. Sur le divan d'exo : monthly column on the different trends and challenges of integrated marketing in B2B.
Views: 51 ExoB2B
Alain Theriault EXO B2B
 
00:32
Alain Theriault EXO B2B ASSOCIÉ http://exob2b.com
Views: 132 ExoB2B
L'analyse de données Web en marketing (4/4)
 
05:26
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique hebdomadaire sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Jacques Warren, auteur et fondateur de l’agence de cybermarketing Kwantyx, discute avec Alain Thériault de l’analyse de données Web en marketing. - La semaine dernière, nous parlions de l’esthétisme d’un site Web. À la croisé des chemins de cela et de la nouveauté, nous retrouvons la vidéo qui est de plus en plus présente. Quels sont les défis d’analyse que représente ce média de plus en plus utilisé? Tout d’abord j’espère que nous avons 100% des gens qui ont commencé à regarder notre série vidéo! Il y a bel et bien une explosion du contenu audiovisuel. Ce que l’on constate c’est qu’il y a évidemment un enjeu pour garder les gens jusqu’à la fin de la vidéo. C’est lié à plusieurs facteurs. Lorsqu’il s’agit de vidéo explicatifs liés à des processus et de «comment faire», il y a plus de visionnements prolongés. Parmi les gros enjeux que nous retrouvons, il y a quel est le pourcentage des visiteurs qui commencent à visionner la vidéo ainsi que quel est son pourcentage de complétion. Une recherche qualitative en focus group peut démontrer que la majorité des navigateurs trouve ce type de média/contenu très intéressant. Cependant, en analysant un site de point de vue quantitatif, on se rend compte que très peu de gens les commence et peu les finisse. Ceci veut dire que l’enjeu, d’un point de vue quantitatif est de comprendre la perspective du navigateur dans son univers quotidien, est de persuader les gens de commencer à regarder. De plus, il est important de mettre des éléments qui vont encourager un visionnement plus prolongé très tôt dans la vidéo, surtout pour les contenus promotionnels. - Y a-t-il des différences entre la performance d’une vidéo est la différente plateforme dont celle-ci a été partagée? Notamment sur les réseaux sociaux. Tout dépend de la qualification de l’audience. Les réseaux sociaux ont des audiences totalement différentes alors le contenu doit être pertinent à sa plateforme. Les vidéos allant toucher certaines formes de processus et démontrant des étapes sont habituellement très consultées. L’enjeu reste toutefois sur les vidéos promotionnelles. Beaucoup plus de gens souhaitent vendre quelque chose que de l’acheter. Aujourd’hui, il est très intéressant de pouvoir exploiter la technologie nous permettant de générer des contenus vidéo et de les diffuser en toute simplicité. Reste à voir si l’abondance des vidéos fera en sorte que moins de curiosité/intérêt sera suscité par celles-ci, ce qui représente un défi. Encore une fois, il faut être très clair à mentionner quels sont les bénéfices de s’engager dans le visionnement du contenu et de rester jusqu’au bout pour maximiser le succès de la vidéo.
Views: 113 ExoB2B
Aurele Zannou EXO B2B
 
00:35
Aurele Zannou EXO B2B FULL STACK WEB DEVELOPER http://exob2b.com
Views: 61 ExoB2B
Anne Clotilde Charton EXO B2B
 
00:37
Anne Clotilde Charton EXO B2B SPÉCIALISTE, MARKETING NUMÉRIQUE http://exob2b.com
Views: 77 ExoB2B
L'analyse de données Web en marketing (3/4)
 
07:10
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'Exo : Chronique hebdomadaire sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Jacques Warren, auteur et fondateur de l’agence de cybermarketing Kwantyx, discute avec Alain Thériault de l’analyse de données Web en marketing. - On voit de plus en plus apparaître, dans les sites web, des pages d’accueil extravagantes. Qu’est-ce que cela apporte au niveau de la mesure? Il y a un mythe qu’il faut absolument attaquer. La page d’accueil, dans bien des sites, c’est une minorité des visiteurs qui vont la voir. Plus le site est gros, plus c’est vrai, surtout si la majorité du trafic du site est généré par les moteurs de recherche où les gens vont rentrer par toutes les pages. Il y a certains cas où seulement 4% des visiteurs voyaient vraiment la page d’accueil. C’est dû au fait que lorsque nous concevons les sites web, ceux-ci sont habituellement créés de façon pyramidale au point de vue de l’architecture de l’information. Le site Web est divisé en niveau et on scénarise habituellement le parcours que les navigateurs utiliseront. En fait, ils peuvent arriver de partout alors chacune des pages du site doit être considérée comme une page d’entrée potentielle. Si vous voulez annoncer quelque chose à tout le monde, mettez-le partout, pas seulement sur la page d’accueil! Sachant cela, la page d’accueil perd de l’importance. De plus, elle ne mérite peut-être pas autant d’effort ; il pourrait être mieux de se concentrer sur l’expérience globale du site. On voit aussi des carrousels. Qui reste de façon passive pendant une minute devant celui-ci pour être certain de voir les images défiler? Le Web est un canal interactif. C’est une contradiction de demander à un utilisateur d’être passif. C’est un medium «lean forward» et non «lean backward» comme la télévision. Il faut éviter de créer des expériences qui demandent une certaine passivité e la part des utilisateurs et de rapidement les orienter vers les actions qu’ils doivent entreprendre. Cependant, c’est clair qu’on veut démontrer une représentation de qualité ; personne ne veut un site Web laid. Une fois que le visuel/l’impression a raffermi la crédibilité de l’organisation, chose qui prend habituellement 15 secondes, l’utilisateur se demande alors ce qu’il peut faire avec cela. Est-ce que je veux un service? Contacter? En apprendre plus sur un sujet? Chose certaine, l’utilisateur est motivé par un objectif. Il va se demander si le site en question est en mesure de l’aider à accomplir ces tâches-là. Si le message n’est pas clair, nous allons constater que les gens abandonnent. La fonction principale de la page d’accueil est de rediriger le trafic. À moins que l’expérience ultime d’un site soit présente sur la page d’accueil, il faut rediriger les utilisateurs le plus rapidement possible vers ce qu’il croit être le plus utile pour lui. - En B2B, il arrive souvent qu’une page d’accueil soit très «tape-à-l’œil» alors que les pages subséquentes ne sont pas très exploitées. Explique-moi ce phénomène. Le fétichisme de la page d’accueil ressemble beaucoup à celui de la brochure où nos amis en marketing sont restés avec un préjugé trop favorable sur le facteur esthétique. Pour l’interactif, le poids esthétique est très relatif au succès des contenus. Il y a un caractère très utilitariste au Web. Pour avoir des réponses à ses questions, un site Web se doit d’être beau, mais ultimement la satisfaction de l’expérience découle de la possibilité de trouver l’information recherchée. En marketing, il faudrait diminuer l’importance du facteur esthétique, prendre l’ensemble des contenus comme une expérience globale et prendre la peine de définir quels sont les différents types d’utilisation qu’on peut faire avec ces contenus-là dépendamment d’où sont rendus nos navigateurs et/ou prospects dans leur cycle de vente. Sont-ils près d’une transaction? Sont-ils dans leur cycle de considération de la marque? Il faut prendre le site Web comme un outil avec lequel on peut interagir et non améliorer. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 87 ExoB2B
Les réseaux sociaux en B2B (1/4)
 
07:08
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Martin Lessard, consultant spécialiste en stratégies web et médias sociaux ainsi que chroniqueur techno à la Première chaine de Radio Canada, discute avec Alain Thériault des tendances actuelles des réseaux sociaux dans le marketing B2B. Voici les quatre points à savoir avant d'instaurer sa stratégie de réseaux sociaux : 1. Les médias sociaux dans un contexte B2B sont davantage utilisés comme un outil de projection des valeurs de l'entreprise. Ces valeurs sont encore plus importantes que l'expérience vécue par les utilisateurs. 2. De plus, il est important de créer des relations avec les utilisateurs, avec la reconnaissance par exemple, et non de les attirer par du divertissement tel que fait en B2C. 3. Le service et le support à la clientèle fait partie du noyau décisionnel en B2B. 4. Le comportement sur les réseaux sociaux doivent être en cohérence avec le comportement des employés de l'entreprise. Notre chroniqueur, Alain Theriault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’éxecution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 122 ExoB2B
B2B Marketing is our DNA
 
00:36
B2B MARKETING IS OUR DNA. More than 1,500 B2B projects since 2002. Strategy and Value Propositions. Branding. Digital Marketing. Web sites. Integrated marketing. Content Marketing. Marketing Automation. Sales and Marketing alignment and more.
Views: 62 ExoB2B
Le marketing intégré en B2B (3/3)
 
03:45
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Jean Éthier, président d’Identification Multi Solutions (IMS) et président du conseil du Groupement des chefs d’entreprise du Québec, discute avec Alain Thériault du marketing B2B dans les entreprises d’aujourd’hui. - De quelle manière les leads (prospects) sont-ils générés chez IMS? Il y a trois sources importantes : 1. Expositions 2. Activités marketing des fournisseurs 3. Référencement sur les sites des fournisseurs (Source principale). Le web est un outil primordial dans la génération de prospects. À partir de là, quand un client a de l’intérêt, celui-ci devient un prospect et l’équipe des ventes prend le relais. - Que fait IMS avec ses prospects une fois que l’entreprise les a acquis? La première étape est de les faire passer par le processus de vente. Par la suite, chaque prospect se doit d’être analysé ; il est important de savoir pourquoi certains prospects sont gagnés et d’autres sont perdus pour, par la suite, optimiser le processus. Le CRM est un outil primordial pour la gestion des ventes car il permet la supervision de toutes les activités. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 106 ExoB2B
Le facteur humain en B2B - 1ère partie
 
02:16
Sur le divan d'Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique hebdomadaire sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Stéphane Deslauriers, président fondateur de Centaurus et auteur, discute avec Alain Thériault du facteur humain en B2B. Il est question de la tâche première des entrepreneurs et gestionnaires B2B dans leur entreprise et de l'importante d'avoir, d'incarner une vision d'entreprise. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 23 ExoB2B
Le marketing intégré en B2B (2/3)
 
03:02
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Jean Éthier, président d’Identification Multi Solutions (IMS) et président du conseil du Groupement des chefs d’entreprise du Québec, discute avec Alain Thériault du marketing B2B dans les entreprises d’aujourd’hui. Quelle est l’implication du marketing intégré B2B chez IMS? Le marketing intégré travaille à la fois sur le stratégique et l’opérationnel, comparativement au marketing conventionnel qui est davantage focalisé sur le promotionnel. Au niveau stratégique : IMS est axé vers la stratégie d’entreprise. Par exemple, au niveau du développement des affaires, la compétence est un aspect primordial pour les représentants. Pour créer du marketing avec cette compétence, le marketing intégré traduit le tout par la diffusion de contenu. Au niveau opérationnel, le marketing intégré permet de cibler les objectifs et d’avoir des résultats à plus court terme. Par exemple, l’implantation du CRM permet d’établir des indicateurs afin d’analyser les résultats de diverses activités marketing. L’utilisation d’un CRM permet une accumulation d’information très pertinente pour le département du marketing. Par exemple, il est plus facile de cibler les visiteurs du site afin d’investir des efforts marketing pour les transformer en prospects. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 96 ExoB2B
Le facteur humain en B2B - 3e partie
 
03:46
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'Exo : Chronique hebdomadaire sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Isabelle Jolivet, coach associée chez Centaurus, discute avec Alain Thériault du facteur humain en B2B. Il est question des étapes importantes pour l'ouverture du marché Français par les Québécois. La langue et la culture sont traités ainsi que l'approche pour faciliter les échanges et la confiance. Bref, s'apprivoiser pour faire des affaires ensemble. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 181 ExoB2B
L’intelligence artificielle en B2B :Big data ou small data ?
 
04:28
Découvrez la dernière vidéo d’une série de trois avec Seevibes sur le data et l’intelligence artificielle en marketing.
Views: 85 ExoB2B
L'efficacité du marketing de contenu
 
01:32
On se pose encore beaucoup de questions sur l'efficacité du marketing de contenu pour générer des clients. Découvrez des statistiques intéressantes sur l'utilisation du marketing de contenu et des médias sociaux pour la génération de leads!
Views: 55 ExoB2B
Jean Gougeon EXO B2B
 
00:49
Jean Gougeon EXO B2B DESIGN GRAPHIQUE, INTÉGRATION WEB http://exob2b.com
Views: 40 ExoB2B
Data and Artificial Intelligence in marketing - Intro
 
07:22
This spring, Exo B2B launches a new series of videos on the use of data and Artificial Intelligence in B2B marketing. It starts here!
Views: 46 ExoB2B
Sandy Demedeiros EXO B2B
 
00:29
Sandy Demedeiros EXO B2B ADJOINTE ADMINISTRATIVE http://exob2b.com
Views: 32 ExoB2B
Les réseaux sociaux en B2B (3/4)
 
04:09
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Martin Lessard, consultant spécialiste en stratégies web et médias sociaux ainsi que chroniqueur techno à la Première chaine de Radio Canada, discute avec Alain Thériault des tendances actuelles des réseaux sociaux dans le marketing B2B. Percevoir les personnes d'affaire comme consommateurs: - Les personnes d'affaires peuvent trouver leurs questions (recherche de contenu ou de relations) grâce à des entreprises fournisseurs de réponses disponible sur les réseaux sociaux. - Les réseaux sociaux augmentent la reconnaissance et le rappel aux personnes d'affaires ayant trouvé de l'information grâce au contenu fourni par une entreprise. Ceci permet de devenir leader en attirant certains experts sur divers sujets. Notre chroniqueur, Alain Theriault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’éxecution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 49 ExoB2B
Claude Malaison EXO B2B
 
00:38
Claude Malaison EXO B2B STRATÈGE WEB http://exob2b.com
Views: 51 ExoB2B
Marc Ruel EXO B2B
 
00:32
Marc Ruel EXO B2B CRÉATEUR DE CONTENU http://exob2b.com
Views: 29 ExoB2B
Les réseaux sociaux B2B (2/4)
 
05:59
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Martin Lessard, consultant spécialiste en stratégies web et médias sociaux ainsi que chroniqueur techno à la Première chaine de Radio Canada, discute avec Alain Thériault des tendances actuelles des réseaux sociaux dans le marketing B2B. Les erreurs à éviter en B2B: 1. L'obligation d'avoir le président sur un réseau social. L'avatar du président sur les réseaux sociaux doit être cohérent avec la personne du président. Il ne faut pas choisir des employés ayant une personnalité différente du président pour éviter de créer de la dissonance. 2. L'obligation d'être sur les réseaux sociaux. Il n'est pas nécessaire d'être à tout prix sur les réseaux sociaux. Si vous l'êtes, le but n'est pas nécessairement d'être le plus suivi de son réseau. Tout est davantage axé vers la création de relation envers les clients. Notre chroniqueur, Alain Theriault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’éxecution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 53 ExoB2B
Formation gratuite pour célébrer le 10e anniversaire du blogue d'ExoB2B!
 
00:18
Pour célébrer le 10e anniversaire de son blogue consacré au marketing interentreprises, ExoB2B vous offre une formation gratuite! Vous en apprendrez davantage au sujet de la définition de personas, du cycle d'achat en B2B, et de l'importance d'une bonne optimisation SEO. Inscrivez-vous au exob2b.com/FormationGratuite Détails et conditions sur notre site.
Views: 26 ExoB2B
Les réseaux sociaux en B2B (4/4)
 
04:13
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Martin Lessard, consultant spécialiste en stratégies web et médias sociaux ainsi que chroniqueur techno à la Première chaine de Radio Canada, discute avec Alain Thériault des tendances actuelles des réseaux sociaux dans le marketing B2B. Niveaux d'intérêt à être sur les réseaux sociaux: 1. L'écoute. Possibilité de déterminer quels sont les tendances et mots clés présents dans notre secteur d'industrie qui est utilisé par les compétiteurs. 2. L'implication. Après notre écoute sur les médias sociaux, nous avons pu déterminer qui étaient les leaders, experts et influenceurs. Il pourrait maintenant être possible d'aller chercher ces ressources et de les intégrer à la communication de son entreprise. 3. Création d'une communauté. Cette étape représente l'ouverture d'une page Web ainsi que l'implantation du marketing traditionnel. Bref, les réseaux sociaux sont un complément au réseautage conventionnel. Notre chroniqueur, Alain Theriault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’éxecution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 37 ExoB2B
Les acheteurs en B2B remettent à plus tard
 
01:11
Plus de la moitié des acheteurs potentiels en B2B reportent leur décision. Que peut-on faire pour contrer cette tendance? Voici quatre conseils utiles pour faciliter le processus d'achat et gagner la confiance de vos futurs clients.
Views: 47 ExoB2B
Lynda St-Arneault EXO B2B
 
01:17
Lynda St-Arneault EXO B2B PRÉSIDENTE http://exob2b.com
Views: 138 ExoB2B
Vendre de l'innovation dans un secteur traditionnel (3/3)
 
07:11
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Louis Dicaire, co-fondateur d’Orus Integration jusqu’en 2010 et maintenant associé et VP marketing chez AGT Robotics, discute avec Alain Thériault du marketing B2B avec les innovations. - De quelle manière intégrez-vous la recherche dans un processus marketing B2B? Il y a de la recherche sur le développement du produit comme tel ; l’essentiel est de ne pas réinventer la roue du point de vue technique. Au niveau marketing, il faut savoir que malgré la qualité de nos produits et ressources humaines, est-ce qu’il y a un marché suffisamment grand? Quel sera le montant que notre clientèle serait prête à payer? Avant même le lancement du produit, cette recherche est très importante. Nos clients, une association s’appelant American Institute of Steel Construction, produit un séminaire et un trade show chaque année. Avant le lancement, nous avions créé un questionnaire de 5 pages dans le but d’interviewer nos clients potentiels pour faire notre étude de marché qui ajouterait des données qualitatives aux données statistiques quantitatives que nous possédions déjà. La recherche a été primordiale pour voir si le besoin que nous avions décelé était réel. - Qui a-t-il de particulier au niveau de la mise en marché de l’innovation en B2B? Dans notre secteur qui est traditionnel, mettre en marché l’innovation c’est de faire de la gestion du risque. Dans notre industrie, la majorité des gens sont des «make me safe» étant très conservateur alors que seulement une petite partie de la clientèle peut être considéré comme «innovateurs» et sont prêts à prendre des risques. La majorité de notre clientèle adopte l’innovation en regardant si les risques qui ont été pris par les entreprises plus innovatrices fonctionnent. Si oui, ils sont alors plus enclins à adopter de nouvelles technologies. L’adoption peut être plus difficile car en plus d’arriver avec un nouveau produit, nous arrivons avec un nouveau «branding» et une nouvelle technologie qui, selon plusieurs, ne peut pas exister. Convaincre les clients potentiels du produit peut donc entraîner un processus décisionnel plus long. - Est-ce que le cycle de vente est long lui aussi? Traditionnellement, le cycle de vente dans les équipements robotiques automatisés dure de 6 à 12 mois. Dans notre cas, ça peut être un peu plus long. - Comment est fait ton «nurturing» en innovation? À l’interne, nous avons un système de classification pour déterminer les leads de 1 à 5 étoiles pour ensuite devenir une opportunité quand le lead démontre un intérêt réel à se procurer de l’équipement. Le «nurturing» de l’opportunité est assez différent car nous avons maintenant un contact réel et des rencontres avec ces personnes. Ce qui est différent est quand les leads commencent à démontrer de l’intérêt pour l’entreprise. Dans ces cas, il est nécessaire d’avoir un système pouvant générer du contenu, créer des newsletters, les éduquer sur l’actualité de l’entreprise pour les initier à entreprendre les démarches. - D’où proviennent tes leads? Nous avons 4 sources principales. Site Web : en position numéro 1 en tant que générateur de leads. Ceci est possible grâce à la mosaïque de vidéos promotionnelles et de contenu intégré avec un bon SEO. Foires commerciales : très bonne source de leads et de 2e/3e rencontre pour tisser des liens plus solides avec des distributeurs potentiels et partenaires Base de clients interne : Ceux-ci peuvent demander davantage d’équipement grâce au up sale et cross sale. Partenaires : possibilité de travailler avec des manufacturiers de robots qui ont leur propre force de vente. Nous pouvons leur proposer une façon originale d’intégrer leurs produits à nos produits pour qu’ils nous présentent des clients. Ceci génère une très grande quantité de leads. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise. Exo B2B: http://exob2b.com/ AGT Robotics : https://www.youtube.com/channel/UCC2dM4DCwOgj-L9Zx7NKJKQ
Views: 114 ExoB2B
Vincent Cloutier Naud EXO B2B
 
00:28
VINCENT CLOUTIER-NAUD Vincent Clutier Naud EXO B2B http://exob2b.com
Views: 58 ExoB2B
Data et Intelligence Artificielle en marketing - Intro
 
08:23
Ce printemps, Exo B2B diffuse une nouvelle série vidéo sur l’utilisation de la data et l’intelligence artificielle en Marketing B2B. Ça commence ici !
Views: 124 ExoB2B
Marketing B2B2C, un défi particulier (2/2)
 
05:41
Exo B2B La précision du marketing intégré Sur le divan d'exo : Chronique mensuelle sur les différentes tendances et enjeux du marketing intégré B2B Cette semaine, Marc-André Kingsley, propriétaire chez Elka Suspension Inc., discute avec Alain Thériault du marketing B2B dans les entreprises manufacturières. - Dans votre entreprise, comment abordez-vous la portion B2B qui a changé, et la proportion B2C qui est nouvelle? Dorénavant, de 80 à 90% des efforts marketing de l’entreprise sont utilisés afin de trouver comment rejoindre le «end-user». Nous croyons que cette stratégie est la clé du succès. Cependant, comment y arriver reste encore la question que nous nous posons aujourd’hui. C’est pour cela que la collecte d’information est primordiale à ce stade. - Y a-t-il de la collaboration de la part de votre réseau de distribution? Oui, mais elle est beaucoup moindre qu’avant car chaque concessionnaire se doit aussi d’être actif vers le B2C ; Elka tout comme ses concessionnaires, ont donc le même questionnement. La nature des produits de Elka, qui sont faits sur mesure, fait en sorte qu’ils sont plus compliqués à vendre dû aux fait qu’un formation est nécessaire pour comprendre leur fonctionnement. Pour que les produits de l’entreprise soient bien vendus, il faut que l’information soit communiquée adéquatement aux «end users». Avec des produits offrant plus de défis techniques aux revendeurs, il est primordial d’avoir une présence réelle ou virtuelle offrant l’image de marque actuelle pour faciliter la compréhension. - Donc, Elka est face à deux défis, soit l’éducation des «end users» et l’éducation des concessionnaires? Depuis la création de l’entreprise, Elka a du offrir des formations aux revendeurs pour que ceux-ci puissent vendre les produits convenablement. Actuellement, Elka veut sauter cette étape et former elle-même les «end-users», surtout via les forums, e-commerce et médias sociaux. Encore faut-il être présent chez les concessionnaires pour rejoindre la demande dans chaque segment d’activité où Elka est présent. Chaque segment doit avoir sa propre stratégie pour un même produit. Le tout rend l’exercice assez complexe mais toujours intéressant. Notre chroniqueur, Alain Thériault, est conseiller stratégique chez Exo B2B. Il participe à l’élaboration et à l’exécution de planifications stratégiques, et aide au développement de leadership de l'entreprise grâce à son expertise.
Views: 148 ExoB2B